Vivre en bonne santé jusqu’à 120 ans, et si on écoutait la science ?

Si vous êtes passé à côté du livre du Dr Saldmann, « Le meilleur médicament, c’est vous », c’est que vous ne regardez ni la télévision, ni Youtube et que vous ne fréquentez pas les librairies… Bon, allez, je suis gentil avec vous, je vous en présente l’essentiel.

Pour ce faire, je suis parti de l’enregistrement de la conférence TEDx qui a pour titre « Toute mort avant 120 ans est une mort prématurée » qui est une présentation des aspects essentiels du livre. [1]

Pour couper court à toute polémique, je vous préviens d’emblée, certaines critiques, à propos de ce livre, mentionnent que son auteur « annonce des banalités », qu’il s’agit d’un « livre inutile, pleins de généralités » ou encore « un livre fait d’évidence ».

Mais pourquoi, je me suis intéressé à ce livre et j’ai écrit cet article ?

Face à ces critiques, j’ai voulu prendre une attitude de « septique positif ». J’ai vérifié, lorsque c’était possible, les sources à l’origine des conseils donnés par le Docteur Saldmann car le livre apporte une quantité impressionnante de références scientifiques.

Parce qu’à l’inverse, d’autres lecteurs saluent « un médecin attentif à ses patients, qui prône la prévention au lieu du bourrage de médicaments !’ , un livre qui « apporte plein de bonne humeur ! ». Je dois dire que je suis plutôt de cet avis. Mais vous pouvez avoir le vôtre et m’en faire part dans les commentaires ci-dessous.

Je serai d’ailleurs curieux de savoir si les lecteurs qui n’ont vu que « des banalités » adoptent les principes énoncés dans cet ouvrage. [2]

Il est donc intéressant de bien replacer ces conseils dans l’objectif que l’on se fixe. Ce qui est important, au-delà du fait de vivre plus longtemps, est de vivre en bonne santé et plein d’énergie !

Des conseils de santé qui s’appuient sur des études scientifiques récentes.

Le Dr Saldmann ne tire pas ses conseils du chapeau, mais s’appuie sur des études scientifiques, avec une bibliographie d’une vingtaine de pages !

Il évoque, en premier lieu, les études faites dans les années 1980 sur les télomères, « petits morceaux d’ADN qui forment des capuchons couvrant l’extrémité de nos chromosomes. » On a en effet découvert que leur raccourcissement était synonyme de vieillissement. [16]

L’auteur du livre « Le meilleur médicament, c’est vous », explique ce que nous devrions faire, pour préserver nos télémètres et vivre plus longtemps et en bonne santé.

Je vous indique ci-dessous, les points essentiels [3] complétés par quelques remarques tirées de mon expérience personnelle. Si vous souhaitez approfondir le sujet, je vous indique le numéro des pages ainsi que d’autres sources. J’ai pris le soin, autant que cela était possible (n’étant ni médecin, ni scientifique) de vérifier les sources de ce que j’avançais. Elle est pas belle la vie ?

10 mois suffisent pour agir sur notre longévité

Le Dr Saldmann affirme qu’il suffit d’un programme de 10 mois pour avoir une action favorable sur nos télomères et agir sur notre longévité et notre bien-être.

Maintenant, je vous résume, en 7 points, les principaux conseils ! Êtes-vous prêt à relever le défit ?

1. Faire 30 minutes d’exercice physique par jour

Oui, 30 minutes, mais sans s’arrêter et tous les jours ! Ceci réduit de 40 % les maladie cardio-vasculaire et la maladie d’Alzheimer et le cancer. (Ref : p.36) .

Quelques astuces :

  • Au lieu de lire ou regarder la TV assis, le vélo d’appartement est une solution.
  • Utiliser une paire de petits haltères. (p 37)
  • Utiliser les escaliers et éviter les ascenseurs (p. 38)

C’est aussi simple et « banal » que ça, mais encore faut-il le faire !

2. Bien s’alimenter, manger moins et pratiquer le jeûne

1. Manger avec frugalité

L’argument phare sur la nutrition : « 30 % de calories en moins, c’est 20 % de vie en plus ». La frugalité est en effet un conseil de nutrition que l’on retrouve souvent. C’est également un des secrets de longévité des habitants d’Okinawa, secret résumé par le proverbe « Hara hachei Bu », prononcé avant chaque repas et qui pourrait se traduire par « Le ventre rempli à 80 % » [4].

Les astuces pour manger moins :
1. Utiliser des coupe-faims naturels et parmi eux : le chocolat 100 % (p.16)

2. Attendre 5 minutes entre les plats afin de stimuler le centre de la satiété dans le cerveau.

3. Bien s’hydrater et notamment « boire abondamment pendant les repas », et ce, contrairement à une idée reçu. [5]

4. Manger en pleine conscience et bien mâcher les aliments. [6] Mâcher, entre 15 et 20 minutes, libère l’hormone « coupe-faim », l’histamine. C’est cette hormone qui agit sur le centre de satiété ou plus simplement qui signale au cerveau d’arrêter de manger. [7]

5. Pratiquer le jeûne. Alors qu’il s’agit d’une pratique millénaire, elle est aujourd’hui délaissée, bien qu’elle revienne sur le devant de la scène. Le Dr Saldmann propose de faire des phases de jeûnes, même court (par exemple de 12 à 16 heures), ce qui est appelé également jeûne intermittent. Cela peut, en pratique, se traduire par le fait de ne pas prendre de petit-déjeuner le matin.

On résume : bien s’alimenter consiste dans un premier temps à manger de manière frugale, manger lentement, bien s’hydrater, manger en pleine conscience et pratiquer le jeûne.

Voyons maintenant la troisième « banalité » : bien dormir ! [15]

3. Le sommeil : votre meilleur allié santé

Primordiale, mais ô combien important, bien dormir est une clé essentielle du mieux-vivre. (p. 53)

Quels sont donc les éléments d’un bon sommeil ?

  • Dormir entre 7 à 8 heures par nuit. [8]
  • Éviter les médicaments, car cela ne permet pas un sommeil récupérateur et, au besoin, utiliser un somnifère naturel : le jus de cerise (augmente le taux de mélanine).
  • Faire le noir complet ou utiliser un masque est important pour avoir un sommeil de qualité. (p. 53) [9]

Voici également d’autres conseils de bon sens pour favoriser l’endormissement. [10] Je pense que vous les avez déjà entendus, mais j’ai pensé utile de les rappeler ici.

  • Éviter les repas trop copieux le soir.
  • Dîner relativement tôt.
  • Ne pas trop chauffer la chambre.
  • Précéder le sommeil d’activités calmes et éviter les écrans.
  • Se coucher à peu près à la même heure.

J’ajoute ici un autre facteur : avoir des habitudes de sommeil régulières est important pour la santé et particulièrement après 54 ans. En effet, des chercheurs américains ont montré que  » les personnes ayant des habitudes de sommeil irrégulières sont en surpoids, ont une glycémie plus élevée et une tension artérielle plus grande ». Il existe également d’autres effets néfastes : risque de crise cardiaque et d’AVC plus important, augmentation des risques de stress et de dépression. [11]

En résumé : Avoir des habitudes de sommeil régulière, dormir entre 7 et 8 heures sans prendre de médicament, sont les 3 « banalités » à respecter.

4. Stimulation du cerveau

« En 3 semaines de vacances, on perd 20 points de quotient intellectuel, et ne parlons pas de la retraite ».

Ici, je n’ai pas pu vérifier les sources, car la bibliographie du livre du Dr Saldmann n’indique rien. Mais j’ai pu corréler cette information avec les travaux du psychologue Shlomo Breznitz « qui affirme que le cerveau nécessite de nombreux stimuli pour rester en forme« . [12]

Les conseils : faire des choses nouvelles, apprendre des choses nouvelles, des langues étrangères nouvelles, casser les habitudes, casser les routines afin de stimuler le cerveau et le rendre de plus en plus performant. A noter que « les habitudes et la répétition constitue un poison destructeur pour les capacités intellectuelles. (p 165)

« Ainsi en introduisant de l’information nouvelle, le cerveau crée des connexions nouvelles et se ressources » [13]

5. La sexualité

Le Dr Saldmann nous donne des chiffres : « 12 rapports sexuels par mois augmentent de 10 ans l’espérance de vie en bonne santé ».

Le conseil : renforcer le périnée par 3 minutes d’exercice par jour. « Chez la femme, plus d’orgasmes et chez l’homme des érection fermes, stables, un bon contrôle de l’éjaculation et un excellent angle d’érection ». [14]

6. L’hygiène et les pesticides

Afin d’éviter les états inflammatoires, le docteur Saldmann conseille d’éplucher les pommes afin d’en éliminer 90 % des pesticides. Personnellement, j’aurai conseillé de ne consommer que des fruits bio ou garantis sans pesticides et des fruits de saison, produits localement : la meilleure garantie pour avoir des fruits remplis de nutriments.

Je ne reprendrai pas, à mon compte, les conseils sur la viande et le poisson… Personnellement, j’ai choisi de respecter un régime végétarien, mais si vous êtes amené à en consommer, évitez ce qui est noir et qui est hautement cancérigène « 3 cm de croûte brulée, c’est comme fumer 200 cigarettes ».

7. Médicaments : le moins possible !

Afin de prendre le moins de médicaments possible, il est conseillé d’adopter des solutions naturels.

  • Éviter les somnifères (voir les conseils précédents sur le sommeil).
  • Éviter les laxatifs. Pour cela, adoptez le conseil suivant, que j’ai, moi-même, mis en pratique depuis quelques semaines : mettre un tabouret dans vos toilettes afin d’obtenir une position qui ouvre l’angle anno-rectal. Vous gagnerez ainsi environ 1 heure par semaine (toujours dixit le docteur). Bon à savoir, ce conseil est soutenu par des recherches scientifiques, aux États-Unis, en Israël et au Japon avec une conclusion « Il vaut mieux se tenir accroupi qu’assis pour évacuer les selles ».

Voila pour les conseils qui font en grande partie du livre Le meilleur médicament, c’est vous ! Il s’agit de conseils simples à suivre mais qui demande toutefois un peu de volonté. Un peu de critique avant de terminer.

Ce que l’on pourrait reprocher à ce livre !

Avant de conclure et pour éviter toute polémique stérile, tout en exerçant un esprit critique, je me suis posé la question suivante : peut-on vérifier l’ensemble des conseils contenu dans le livre du Dr Saldmann ?

Question légitime face aux différentes critiques que j’ai pu lire. La réponse tient en 4 points et illustre la difficulté d’un tel exercice ! A noter que cela n’est peut-être pas propre à cet ouvrage, mais il m’a semblé intéressant par honnêteté intellectuelle de le signaler.

  1. Les sources sont données dans une bibliographie classée par ouvrage et non en note de bas de page. J’ai été dérouté car il semble parfois y avoir des erreurs de classement (Les thématiques des études ne coïncident pas toujours avec le thème du chapitre ! ). Une organisation avec notes de bas de page aurait été la bienvenue.
  2. Les sources sont toutes en anglais, cela complique un peu les choses, mais avec les traducteurs en ligne qui deviennent de plus en plus performants, on arrive à s’en sortir.
  3. Les études scientifiques sont, par définition, destinées à des spécialistes du domaine et de nombreux pré-requis s’avèrent nécessaires pour les comprendre.
  4. Seuls les résumés des études sont accessibles si l’on n’est pas médecin ou scientifique. On peut toutefois accéder à des versions payantes (environ 30 euros par étude). Ceci freine largement le travail, car il s’avère difficile d’aller directement sur les passages évoqués.

Conclusion

À vrai dire, en commençant cet article, mon intention était juste de faire le résumé de l’intervention du Dr Saldeman au TEDx [1], tant cette intervention me paraissait pertinente et concise. Mais après la lecture de divers commentaires lus sur l’internet, j’ai souhaité aller au-delà des affirmations énoncées et vérifier les sources scientifiques.

Je suis donc reparti du livre au titre prometteur : « Le meilleur médicament, c’est vous ! » et qui est la source de cette conférence TEXx . En fin de compte, cela donne un article un peu plus long que prévu.

Bon, vous ne vivrez peut-être pas jusqu’à 120 ans avec ces conseils (bien d’autres facteurs rentrant en ligne de compte), mais leur application devrait améliorer votre santé. Le défit reste de pouvoir les appliquer !

Vous souhaitez relever le défi ? voici 6 actions que vous pouvez appliquer dés aujourd’hui !

  • Faites 30 minutes d’exercice physique par jour de manière continue.
  • Dormez, entre 7 à 8 heures par nuit, dans le noir complet et sans l’aide de médicaments.
  • Stimulez votre cerveau en faisant ou en apprenant des choses nouvelles chaque jour.
  • Ayez des rapports sexuels à raison de 12 par mois et renforcez votre périnée pour améliorer leur qualité.
  • Adoptez une alimentation dépourvue de pesticides.
  • Et puisque « le meilleur médicament, c’est vous », n’utilisez des médicaments que lorsque cela est vraiment nécessaire et préférez des solutions naturelles

Je vous conseille également d’écouter l’interview du Dr Corvisier, acupuncteur et auteur du livre « se soigner par l’acupuncture » et dites moi en commentaire ce que vous inspire cet article. Etes-vous comme moi, un septique positif ?

Pour aller plus loin, je vous conseille les lectures suivantes : 

J’ai choisi de bien vieillir – Vieillir plus longtemps et mieux du Pr Françoise Porette et Laurence Dorlhac – Ed. L’Archipel

Pour se procurer les articles des études cités dans l’article : https://www.sciencedirect.com/

Notes de bas de page 

[1]« Toute mort avant 120 ans est une mort prématurée ». Dans cette présentation, le Dr Saldmann présente, en 15 minutes, l’essentiel de son livre, « le Meilleur médicament, c’est vous ! » (https://www.youtube.com/watch?v=KFxEcTolF4o) . A propos des informations, relative à la santé, contenues sur ce blog, voir l’avertissement sur la page des mentions légales

[2] De plus, et de manière générale, il n’est pas rare de constater qu’une minorité de personnes mettent vraiment en pratique, les conseils simples et de bon sens, qui pourraient les faire vivre à la fois plus longtemps, mais surtout en bonne santé. (je n’ai pas retrouvé la source de cette affirmation, mais j’ai lu cela quelque part !) Laissez un commentaire si vous avez des précisions à ce sujet, cela m’intéresse.

[3] Le meilleur médicament, c’est vous !, Dr Saldmann, Ed. Le livre de Poche

[4] in IKIGAI, Hector Garcia et Francesc Miralles, Ed Pocket P. 22

[5] Cette recommandation n’est pas présente dans la conférence TedX, mais présente dans le livre (p. 19) . J’ai, moi-même, eu une certaine réticence pour accepter cette recommandation. J’avais effectivement lu que boire pendant les repas n’était pas bon, car cela délayait les sucs digestifs. J’ai donc cherché à vérifier cette information et je suis tombé sur un article très intéressant qui s’appuie sur des preuves scientifiques : https://therapeutesmagazine.com/boire-pendant-les-repas/ . « Cette affirmation, boire délaie les sucs digestifs, impliquerait que le système digestif est incapable d’adapter la quantité de sécrétions à la consistance du repas, ce qui est faux. » https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/371939).

D’autres articles vont également dans ce sens : http://www.doctissimo.fr/nutrition/diaporamas/mythes-alimentation-nutrition/il-ne-faut-pas-boire-d-eau-pendant-les-repas.

[6] Ce conseil, c’est moi qui l’ajoute, car il me semble très important et concerne l’importance, souvent négligée, de la mastication et le fait de manger en pleine conscience. La mastication permet de manger moins. Tout d’abord parce que l’on mange lentement, mais de nombreuses études montrent que la mastication agit sur le centre de satiété. Il existe, même un « régime mastication » (je n’ai pas essayé.. mais à vous d’explorer !) Mâcher pour maigrir ? La méthode dont personne ne parle

[7] Voir les études du Dr-Marie-Agnes-PEYRON

Les mythes sur l’alimentation qu’il ne faut plus croire

[8] Je n’ai pas identifié la source scientifiques de cette affirmation, mais des études ont montré que dormir moins de 6 heures augmentait le risque de diabète A de 28 % . https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sommeil

Une méta analyse nous donnent quelques pistes : https://www.maxisciences.com/dormir/voila-combien-d-heures-de-sommeil-il-vous-faut-pour-vivre-plus-longtemps_art41464.html

[9] Source de l’étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21292405

[10} Ces conseils ne sont pas repris dans la conférence TEDx, mais sont présents dans Le meilleur médicament, c’est vous !

[11] https://sciencepost.fr/2018/09/une-etude-montre-quune-habitude-de-sommeil-reguliere-est-importante-pour-la-sante/

[12] in IKIGAI, Hector Garcia et Francesc Miralles, Ed Pocket P.28

[13] Ouvr. cité P.29

[14 Je n’ai pas retrouvé les sources de cette étude. Désolé !

[15] En employant à dessein « banalité » vous aurez compris que je reprends le terme d’une critique, voir début de l’article si vous l’avez manqué ! 

[16] http://sante.lefigaro.fr/article/les-telomeres-une-piste-pour-ralentir-le-vieillissement-cellulaire/

Crédit photos

https://pixabay.com/fr/photos/planche-de-remise-en-forme-1327256/

https://pixabay.com/fr/photos/en-bonne-sant%C3%A9-salades-aliments-1607692/

https://pixabay.com/fr/photos/personnes-femme-sommeil-2537324/

https://pixabay.com/fr/illustrations/cellule-nerveuse-neurone-cerveau-2213009/

https://pixabay.com/fr/illustrations/puzzle-coeur-amour-deux-coeurs-1721592/

https://pixabay.com/fr/photos/pommes-couteau-fruits-%C3%A9plucher-1803044/

https://pixabay.com/fr/photos/cerises-fruits-red-sweet-cerise-422468/


Note sur l’affiliation

Dans mes articles, il m’arrive de citer des livres, des produits ou services. Ces articles ne sont pas sponsorisés (je ne touche aucune rémunération directe pour les publier), mais les liens vers ces produits, notamment ceux vers Amazon sont affiliés, c’est-à-dire que je touche une petite commission sur ce que vous achetez, sans que cela augmente le prix que vous allez payer évidemment. Ces commissions me permettent de vous offrir autant de contenu gratuitement, donc merci si vous passez par mes liens pour acheter ces produits et livres ! Je ne recommanderai jamais un service, un produit ou un livre que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité et que je ne recommanderai pas à ma famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.