Prendre soin de nos besoins : la clé de notre liberté ?


« J’agrandis et je développe mon autonomie et ma liberté, chaque fois que j’apprends à prendre soin de mes besoins, sans les faire peser sur l’autre. »*


Jacques Salomé

Dans mon article précédent, je vous indiquais l’importance de découvrir nos valeurs afin de vivre « aligné ». Nos valeurs sont le cap qui nous aide à maintenir notre intégrité. Nourrir nos valeurs, les respecter, c’est se respecter soi-même et nous permet de réaliser nos objectifs et d’être plus heureux.

Comme le dit Jacques Salomé, prendre soin de nos besoins nous ouvre la porte vers plus d’autonomie et plus de liberté, mais il s’agit de ne pas les faire peser sur les autres. 

« Prendre soin de nos besoins », quoi de plus naturel et quoi de plus difficile ? 

Apprendre à prendre soin de nos besoins commence très tôt dans notre vie. À notre naissance, nous sommes extrêmement dépendants des autres. Car, à la différence d’autres espèces animales, nous avons besoin d’être pris en charge pendant plusieurs années. Nos besoins vitaux (besoins physiologiques) sont, en premier lieu, comblés par nos parents, les besoins de sécurité et d’affection le sont également.

L’éducation parentale nous conduit ensuite vers l’autonomie. Nous apprenons à manger seuls, à marcher. Nos apprentissages sont tournés vers le développement de notre autonomie et notre liberté.

Et, en grandissant, nous continuons, plus ou moins, à compter sur les autres pour combler nos besoins. Nous comptons sur notre compagnon ou compagne pour combler notre besoin d’affection, nous comptons sur notre entourage, sur le regard des autres pour combler notre besoin d’estime de soi et notre besoin de reconnaissance. 

Si nous restons à ce stade, cela nous maintient dans une dépendance et nous fait souffrir lorsque nos besoins ne sont pas comblés. 

Apprendre à « prendre soin de mes besoins, sans les faire peser sur les autres »

Il est indispensable de prendre conscience de notre part de responsabilité, de développer une attitude pro-active sans tout attendre des autres. À ce propos, je vous conseille la lecture du livre de Stephen R. Covey, Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, qui développe la notion de pro-activité. 

Apprendre à prendre soin de nos besoins, c’est pour nous, adulte,

  • savoir communiquer sur ses besoins et avant tout les reconnaître. 
  • c’est également accepter que l’autre ne soit pas en mesure de les combler. 
  • C’est ensuite, savoir reconnaître les besoins de l’autre et pouvoir lui signifier que l’on est ou non en mesure de les combler. 

Pour ne pas faire peser nos besoins sur l’autre, plusieurs points peuvent nous servir de repère : 

  • nous sommes responsable de la satisfaction de nos besoins,
  • nous devons exprimer nos besoins et surtout écouter l’autre pour connaître les siens

Prendre soin de nos besoins, c’est aussi « avoir le courage d’être soi. » 

La non-expression de nos besoins est l’une des raisons des problèmes de communication, dans la famille ou dans le couple. Jacques Salomé évoque le fait que la plupart des adultes ignorent leurs besoins relationnels :

 «Besoins de se dire, besoin d’être entendu, besoin d’être reconnu (tel que je suis), besoin d’être valorisé, besoin de rêver». 

Cette méconnaissance et cette maltraitance de ces besoins dans notre société actuelle, nous dit Jacques Salomé sont à l’origine de beaucoup de violence. 

Je terminerai sur ces mots, également de Jacques Salomé et qui font écho à la citation de départ : 

« Le courage d’être soi est une conquête qui doit se confirmer chaque jour, il est l’aboutissement d’un cheminement semé de découvertes et de déceptions, d’enthousiasme et d’obstacles. Il s’appuie sur le dépassement d’un certain nombre de leurres et de croyances erronées. »

Dans mon guide, que vous pouvez télécharger gratuitement, je vous propose un exercice pratique afin de pouvoir repérer vos besoin.

Pour approfondir ce propos, je vous conseille les lectures suivantes

Si vous pensez que cet article peut être utile, partagez le !

Vous pouvez également laisser un commentaire (public) ci-dessous ou m’adresser un message privé avec le formulaire de contact.

(*) Cette citation est issue de la « Charte de bien-être avec soi-même » de Jacques Salomé.


Note sur l’affiliation

Dans mes articles, il m’arrive de citer des livres, des produits ou services. Ces articles ne sont pas sponsorisés (je ne touche aucune rémunération directe pour les publier), mais les liens vers ces produits, notamment ceux vers Amazon sont affiliés, c’est-à-dire que je touche une petite commission sur ce que vous achetez, sans que cela augmente le prix que vous allez payer évidemment. Ces commissions me permettent de vous offrir autant de contenu gratuitement, donc merci si vous passez par mes liens pour acheter ces produits et livres ! Je ne recommanderai jamais un service, un produit ou un livre que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité et que je ne recommanderai pas à ma famille.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

prendre de la testostérone après 50 ans language:FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.