Libérez-vous de vos peurs, envolez-vous !

Libérez-vous de vos peurs, envolez-vous !

« Vivez la vie de vos rêves ! » N’êtes-vous jamais tombé sur cette injonction sur le web ?

Pour moi, un rêve doit rester un rêve… Un rêve n’est pas la réalité. Mais nous pouvons aspirer à une vie meilleure et vivre notre vie pleinement. Donner sens à notre vie et nous libérer un tant soit peu de nos limites, de nos peurs qui nous enferment et nous empêchent de vivre pleinement cette « vie rêvée ».

Je voudrais aujourd’hui vous faire découvrir ce très beau poème de Guillaume Apollinaire qui est devenu presque un classique dans le domaine du développement personnel.

En espérant qu’il soit pour vous aussi inspirant qu’il l’est pour d’innombrable personnes.

Je vous laisse le découvrir et je décrypte, ensuite, avec vous cet enseignement et je vous propose quelques astuces pour l’appliquer.

Venez jusqu’au bord
Nous ne pouvons pas
Nous avons peur
Venez jusqu’au bord
Nous ne pouvons pas
Nous allons tomber
Venez jusqu’au bord
Ils sont venus
Il les a poussés
Ils se sont envolés

Guillaume Apollinaire

Ce poème vous a-t-il, comme moi, surpris ?

En effet, la fin ne sonne-t-elle pas comme une trahison : « Il les a poussés » ?

Car l’injonction « Venez jusqu’au bord », répété 3 fois, appelait à la confiance !

Mais ce poème exprime une tout autre idée.

« Venez jusqu’au bord » est un appel à l’action. En soit, il n’y a pas de danger. Mais cette injonction, entraîne une réaction de résistance : « Nous ne pouvons pas ».

Un coach, vous parlerait d’une croyance limitante (« Nous ne pouvons pas.») qui trouve sa source dans une peur (« Nous avons peur. »), une vision négative de ce qui pourrait arriver : « Nous allons tomber ».

Lorsque nous sommes face à une situation inconnue, lorsque nous sommes amenés à faire quelque chose que nous n’avons jamais fait auparavant, nous nous projetons et nous nous créons notre environnement imaginaire, notre carte mentale.

Nos croyances limitantes nous font envisager le pire

Et c’est là que nos croyances limitantes (Car nous avons également des croyance aidantes, heureusement ! ) nous font envisager le pire (« Nous allons tomber. »), autrement dit, notre scénario catastrophe !

C’est cette peur, ce scénario catastrophe qui nous fige… Nous avons tous en tête une situation où cette peur nous a figé, nous a empêché d’agir. Cela est tout à fait normal. Dans des situations réellement dangereuse, la peur est faite pour cela, pour nous mettre des limites et nous protéger.

La carte et le territoire

Mais cette peur est souvent irrationnelle, car elle ne prend sa source dans notre carte mentale et non dans la réalité.

La fin du poème nous donne une clé à cette situation. La confiance peut nous faire franchir le pas qui, sans elle, nous n’aurions pas fait. Cette confiance que nous pouvons acquérir en renversant nos croyances négatives par un travail sur soi, seul ou avec l’aide d’une autre personne (un coach par exemple).

À la fin du poème, nous assistons à ce retournement de situation en 2 étapes, la première qui, comme je l’ai dit, surprend (« Il les a poussés. ») et la deuxième qui finalement donne tout son sens au poème : « Ils se sont envolés ».

Ce poème m’inspire le fait que le travail sur les croyances est fondamental lorsque nous faisons face à un changement, car toute nouvelle situation nous met face à nos résistances.

Nous devons trouver le moyen, par étape de « venir jusqu’au bord » et nous devons trouver la clé qui va nous « pousser » à franchir notre limite. Nous devrons d’ailleurs, comme dans le poème, y revenir à plusieurs reprises.

Prendre conscience de nos limites

C’est tout le travail d’un coach. D’une part, nous faire prendre conscience de nos limites (« venez jusqu’au bord ») et d’aider à les dépasser, voire même nous « pousser » à les dépasser (« Il les a poussés »). Car c’est ainsi qu’il pourra nous faire accéder à notre envol, c’est-à-dire la réalisation de nos objectifs.

Enfin, ce poème montre combien chacun de nous possède en lui des forces insoupçonnées et qu’il suffit souvent d’oser, de remettre en cause ce que nous tenons pour acquis (« Nous avons peur. ») pour pouvoir accomplir de grandes choses. Qu’il nous faut envisager le meilleur et non le pire.

La plupart du temps, nos croyances nous limitent.

Pour terminer, je rapprocherais ce poème de Guillaume Apollinaire, de la célèbre phrase de Marc Twain, l’auteur des aventures de Tom Sawyer : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. ».

Ce poème, vous inspire-t-il ?

Comment mettre en pratique cet enseignement ?

Et maintenant, un exercice !

La prochaine fois que vous vous trouverez face à un « blocage », un objectif que vous n’arrivez pas à atteindre, une limite intérieure(s) qui vous empêche de réaliser un projet qui vous tiens à cœur, une peur que vous savez « non justifiée ».

Faites la chose suivante

  • Imaginez votre scénario catastrophe, imaginez ce qui peut vous arriver de pire.
  • Posez-vous la question « Cette action a-t-elle déjà été réalisée par d’autres ? Quelle ont été les résultats ? « 
  • Imaginez maintenant tous les bénéfices que vous allez trouver une fois que vous serez où vous voulez aller.
    -Visualisez votre situation future une fois votre objectif atteint. (Au passage, je vous propose dans mon guide un exercice de visualisation que vous pouvez utiliser)
  • Lancez-vous ! Programmez (avec une date) une petite action à mener et qui vous rapproche de votre but..  » et « venez jusqu’au bord » !

Faites moi part de ce que vous inspire ce poème dans les commentaires ?
Que c’est-il passé la dernière fois que vous vous êtes-t-il envolé ?


Note sur l’affiliation

Dans mes articles, il m’arrive de citer des livres, des produits ou services. Ces articles ne sont pas sponsorisés (je ne touche aucune rémunération directe pour les publier), mais les liens vers ces produits, notamment ceux vers Amazon sont affiliés, c’est-à-dire que je touche une petite commission sur ce que vous achetez, sans que cela augmente le prix que vous allez payer évidemment. Ces commissions me permettent de vous offrir autant de contenu gratuitement, donc merci si vous passez par mes liens pour acheter ces produits et livres ! Je ne recommanderai jamais un service, un produit ou un livre que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité et que je ne recommanderai pas à ma famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.