Comment trouver le bonheur en soi ? #2

2ème volet de la rencontre avec le Dr Xavier Amiot, amoureux de la vie, conférencier et auteur du livre « trouver le bonheur en soi ».

La méditation pour trouver la confiance en soi et l’estime de soi afin d’atteindre les objectifs qui vous correspondent et non pas ce que les autres attendent de vous

 

Xavier Amiot, trouver le bonheur en soi« Tombé dans le bonheur quand il était petit », il découvre la thérapie cognitive comportementale, alors qu’il est médecin généraliste. Le Dr Xavier Amiot a commencé à animer des conférences, il y a environ 12 ans, d’abord auprès de ses confrères puis auprès d’un large public. C’est un problème de santé qui le cloue au lit, qui lui donne l’opportunité et le temps d’écrire un livre dans lequel il transmet son expérience de la thérapie cognitive et dans lequel il décrit sa méthode pour « trouver le bonheur en soi ».

Lors de notre rencontre, il nous partage sa vision du bonheur et nous indique sa méthode pour y arriver. 

Bonne écoute 😉

Rémi


Rémi LEVY : On parlait tout à l’heure de la méditation. Vous dites que la méditation permet de se retrouver soi et définir ses objectifs compatibles avec nos aptitudes réelles. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cela, sur la manière d’utiliser la méditation ?

 Dr Xavier Amiot : La méditation permet, au départ, de faire remonter des choses qu’il va falloir gérer. C’est le principe de la méditation. Quand on est à un stade ultime, la méditation permet d’atteindre la non-pensée mais il faut beaucoup de travail pour cela.

Lorsque vous médité et qu’une pensée négative ou un problème arrive dans votre tête, soit vous l’évitez mais il va revenir, soit vous le prenez en charge. En ayant évacué le passé douloureux, toutes les croyances, les principes, les devoirs et une fois que vous êtes vous même, alors vous allez pouvoir engager des objectifs qui correspondent à vous et non pas ce que les autres attendent de vous et sans les nuisances de manque de confiance en soi et d’estime de soi causés par les autres.

Donc quand vous avez une méditation et que vous arrivez à vous estimer à votre juste valeur, à éliminer tout ce qui peut vous avoir gêné et à vous redonner confiance en vous alors vous pouvez atteindre vos objectifs. La confiance est nécessaire, si on n’a pas confiance, on n’atteint rien du tout, on ne s’engage même pas. La méditation permet tout ça avec un entrainement journalier.

RL : Vous parlez justement de la confiance en soi. Dans votre conférence vous faites la différence entre la confiance en soi et l’estime de soi. Pouvez-vous nous parler un peu de ça ?

 Dr Xavier Amiot : L’estime de soi est une idée psychologique alors que la confiance en soi est une idée d’action. Il y a la notion d’action dans la confiance en soi. La confiance en soi est nécessaire pour agir alors que l’estime de soi est ce que l’on ressent de soi. C’est un ressenti, c’est psychologique. On n’a pas besoin d’estime de soi pour se lancer dans l’action mais on a besoin de confiance. La différence est là.

L’estime de soi est parfois appelée par certain l’amour propre. L’estime de soi consiste à comprendre ses capacités, ses qualités, ses défauts et travailler dessus. Mais c’est très intériorisé. Alors que la confiance en soi permet de se lancer dans l’action.


« La connaissance de soi consiste à bien se connaître afin d’éviter de faire des choses qui ne nous correspondent pas »


 

RL : Quelle est la relation de tout cela avec l’idée de trouver le bonheur ?

Dr Xavier Amiot : Il faut une certaine estime de soi pour être dans le bonheur. Si on ne s’estime pas, on n’est pas très heureux. Si on n’a pas confiance en soi, on n’a pas d’objectif et alors on n’aboutit pas à grand-chose dans sa vie et ça retombe sur l’estime de soi qui devient négative. L’affirmation de soi est nécessaire pour ne pas se lancer dans des choses qui ne nous correspondent pas. C’est savoir dire non. Si on ne sait pas dire non, on s’engage vers des voies qui ne sont pas les nôtres, et qui ne nous correspondent pas. Alors on risque d’aller vers l’échec.

La connaissance de soi, c’est aussi la méditation. La connaissance de soi consiste à bien se connaître afin d’éviter de faire des choses qui ne nous correspondent pas. Si on est dans un bureau toute la journée et qu’on est fait pour bouger, c’est évident qu’on ne sera pas bien dans sa peau. Si l’on vous oblige à faire du sport alors que vous ne supportez pas l’exercice physique, cela ne va pas vous affirmer ni vous donner une haute estime de vous.

RL : Vous parlez dans votre livre et votre conférence de l’âge mur, l’âge adulte.

 Dr Xavier Amiot : Pour moi l’âge mûr c’est quand on arrête de se poser des questions inutiles comme à l’adolescence. Est-ce que mon père m’aime ? Est-ce que ma mère m’aime ? Est-ce que ce sont vraiment mes parents ? Qu’est-ce que je dois faire plus tard ?

Alors que l’âge mûr c’est de dire que je suis là, je vis l’instant présent et je ne m’occupe plus de problématiques qui sont des problématiques de l’adolescence ou de l’enfance.

RL : Et comment y arrive-t-on ?

Dr Xavier Amiot : En cultivant tout ce que j’ai dit avant. Plus d’émotion, plus de passé et vivre l’instant présent. Si on vit l’instant présent, on est à l’âge mur. Ca peut arriver très tard parfois.

 RL : J’avais entendu une personne me dire : « On devient adulte quand on a pardonné à ses parents ». Ca résonne aussi un peu comme ça.

Dr Xavier Amiot : En effet, c’est la notion de pardon. Si vous avez pardonné, vous avez éliminé le passé. Mais il ne s’agit pas de pardonner uniquement à ses parents, à soi-même aussi. Si l’on a fait des erreurs, si l’on a été dans des voix qui ne nous correspondaient pas et qui nous ont affectés, il faut se pardonner. On peut se demander : pourquoi j’ai fait ça ? Est-ce que j’ai ma part de responsabilité ? Si oui, alors je l’assume, j’accepte d’avoir une part de responsabilité.

Pendant une séparation y a toujours une responsabilité. On voit surtout la responsabilité de l’autre parce que l’on est en colère ou triste mais quand on parle du pardon, c’est pardonner non seulement à ses parents mais pardonner à soi même, pardonner à son entourage, pardonner à ses frères et sœurs. Une fois que l’on a le pardon, tout va mieux.

RL: Je vais reprendre une nouvelle fois une citation de votre livre. Vous dites que « la quête du bonheur demande du courage, de la volonté et de la persévérance ».

Dr Xavier Amiot : Du courage, oui, car dans notre monde on fait tout pour nous éviter d’aller vers le bonheur. Il faut du courage pour refuser la télévision à outrance, pour refuser le téléphone portable à outrance, pour refuser tout un tas d’agressions qui peuvent entrainer un état de fatigue qui ne vous permet pas de méditer correctement et d’être totalement serein. Donc courage fuyons, fuyons tout ce qui peut nous perturber et qui n’est pas obligatoire.

Je parle du plaisir-bonheur. Se faire plaisir à un instant précis, ce n’est qu’un instant précis, tandis que le bonheur est un état permanent, ce sont deux choses différentes. Et le plaisir entraine souvent un état de manque. Si l’on vous enlève votre portable pendant huit jours, il y aura un état de manque. Donc le portable est un plaisir et non pas du bonheur. Si on vous coupe la télévision pendant 15 jours et que vous êtes accro, vous allez être dans un état lamentable car vous n’avez plus votre échappatoire. Souvent ces échappatoires sont là pour éviter de se retrouver face à soi-même, pour éviter de prendre en bon livre. Le bonheur c’est donc avoir le courage d’éviter ce qui peut éventuellement être trop facile et qui m’empêche d’avancer.

RL : Il y a la volonté aussi.

 Dr Xavier Amiot : Oui, la volonté d’aller jusqu’au bout. Comme le bonheur n’arrive pas comme ça comme un coup de baguette, il faut de la volonté pour le laisser avancer tout seul, il ne faut pas être pressé, il ne faut pas vouloir tout, tout de suite. Il faut de la volonté, de la persévérance. Je préfère peut-être le terme persévérance. Le bonheur vient tout seul mais il faut l’aider.

Fin du 2ème volet.


Pour écouter ce 2ème volet, cliquez sur Play ou faites un click droit ici pour le télécharger.

 

Pour écouter le 1er volet cliquez ici


Vous pouvez écouter le 1er volet : apprendre à gérer ses émotions et déprogrammer son passé pour retrouver son moi originel.

Et vous… comment trouvez-vous le bonheur ? Faites moi part de votre expérience dans les commentaires 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.